La qualité de l’eau

Ce que vous devez savoir pour votre santé

Ce qui suit est le fruit de mes recherches et investigations sur la qualité de l'eau. Lorsque j'ai commencé ces expériences, vers 1995, il n'était pas possible à l'époque de se procurer des appareils à prix raisonnable pour tester l'eau, tout particulièrement la résistivité qui permet de tester les minéraux et déchets en suspension dans l'eau. 

Je me suis donc créé un système de contrôle avec un récipient dont la contenance était égale à une bouteille du commerce, un ohmmètre dont les fils étaient branchés à chaque bout, et j'ai réalisé des centaines de tests. J'avais établi un protocole précis afin de tester toutes les eaux du commerce. Et par comparaison, j'ai pu établir des valeurs par rapport à différents systèmes de filtrage, dont celui à osmose inverse. Il y a bien des gens qui n'ont pas réalisé cette expérience et surtout qui n'ont pas mes nombreuses années d'expériences en consommation d'eau osmosée qui vont avoir des avis divergeant sur la question de l'absence des oligo-éléments dans l'eau. 

Pour bien des gens, le fait de boire une eau "déminéralisée" est malsain, voire même dangereux. Cependant, tout en travaillant en moyenne 72 heures par semaine, en dormant en moyenne 6 heures par nuit, j'ai le plaisir de dire qu'à 60 ans (en 2013) je suis dans une excellente santé et vis cet état d'équilibre depuis toujours. Bien évidemment, je souhaite cet état de santé à chaque être humain.

Marcel Bianchi

Voir en bas de page les différents dossiers en téléchargement, donc celui qui démontre, à l'aide d'une photo, de quelle manière l'eau mémorise la magnétisation (l'information), selon sa pureté

La qualité de l’eau

Depuis très longtemps, l’eau me fascine; depuis que j’enseigne je propose de l’eau du Mont Roucous aux élèves, eau la plus pure pouvant être (difficilement) trouvée sur le marché, en Suisse; en France, elle ne se trouve pas dans les supermarchés courants ! 

A défaut, je propose la Volvic, plus facile à trouver et venant en deuxième position en ce qui concerne la pureté après celle du Mont Roucous (du moins en ce qui concerne les eaux que l’on trouve dans le commerce en Suisse et en France). 

Nous verrons ultérieurement les différents critères pour déterminer la pureté d’une eau.De l’avis de nombreux thérapeutes (et médecins sensibles aux questions essentielles) avis que je rejoins totalement, l’eau est un élément essentiel; certains vont jusqu’à dire qu’avec une eau totalement pure et équilibrée (pH , etc.), l’être humain jouit toujours d’une parfaite santé et, s’il est malade, il retrouve la santé.

Il existe une grande incompréhension sur l’eau, incompréhension à mon avis plutôt grave; en effet, partout, que ce soit dans l’opinion publique, dans la publicité, l’eau est considérée comme une nourriture (elle est censée nourrir le corps en sels minéraux) alors que son rôle essentiel est le renouvellement de l’eau en mouvement dans le corps comme de nettoyage du corps. Presque toutes les publicités ventent une eau riche en minéraux alors que ceux-ci ne peuvent que partiellement assimilés par le corps, même plus ces minéraux encrassent le corps en se déposant dans les tissus. Certaines fatiguent les reins, etc... 

Il va de soi que tout dépend de la quantité bue quotidiennement. Si l’on boit 2dl. d’eau journellement, sa charge en minéraux est moins importante que si l’on boit en pensant “éliminer”, soit entre 1 et 2 litres par jour. Nous savons aujourd’hui que les sels minéraux sont actifs et totalement assimilables par l’organisme alors que l’eau est captée à la source. 

La conservation en bouteilles (verre ou plastique) crée une modification de la charge électrique des sels minéraux (affaiblissement) et ceux perdent la quasi-totalité de leur faculté d’être assimilé par l’organisme. Nous savons aussi que les légumes et les fruits (en règle générale, les végétaux) sont les meilleurs catalyseurs d’oligo-éléments.Les sels minéraux de l’eau chargent plus l’organisme qu’ils le nourrissent ... 

Ceci il faut le savoir. Il est néanmoins possible, pour une période donnée, de faire une cure d’une eau particulière. Les sels minéraux devraient être fournis par l’alimentation, (la nourriture elle-même et l’eau contenue dans la nourriture) les repas quotidiens et non par l’eau. Donc, celui qui boit plus de 4 à 5 dl. d’eau par jour devrait être conscient de cela et utiliser une très pure, c’est-à-dire, étant la plus pauvre possible en sels minéraux. 

Dans bien des villes nous disposons d’une eau très correcte, mais celle-ci ne répond néanmoins pas aux critères de pureté en matière de “nettoyage” du corps. Elles sont chargées en métaux lourds, de chlore, de micro-organisme indésirables, de nitrates, pesticides, etc.

Lorsque l’on parle de l’eau, nous pensons surtout à son rôle de nettoyage et de purification du corps, ce qui est bien juste; sa qualité est également importante au niveau du pH, comme vous avez pu le constater dans l’article de Christopher Vasey dans ce même numéro qui dit : La surcharge du terrain provoque des graves dommages à l’organisme. 

Les liquides organiques qui charrient des déchets s‘épaississent et circulent de plus en plus difficilement. L'irrigation des tissus diminue et par la suite, les échanges cellulaires se ralentissent. L'oxygène et les substances nutritives ont de la peine à être transportés jusqu'à leur lieu d’utilisation : la cellule. 

Les cellules “étouffent” sous les toxines et ne peuvent plus poursuivre normalement leur activité.La nature des surcharges et des carences qui modifient la composition normale des liquides organiques détermine une multitude de terrains différents. Parmi les nombreux terrains morbides existants, II en est un particulièrement répandu et nocif : le terrain acide.

Ces explications me paraissent claires en ce qui concerne l’étouffement possible des cellules. Ici, Christopher Vasey parle des “liquides organiques” permettant aux cellules d’être nourries mais aussi de se débarrasser de leurs déchets. Cela dans la mesure où l’eau est équilibrée dans le rapport acido-basique (une eau trop acide agresse la cellule) et dans celle où elle est la plus pure possible. 

Donc la qualité de l’eau à une très grande importance au niveau cellulaire.Sur un autre plan (souvent ressentit à tort comme sans importance), l’eau de cuisson devrait également être la plus pure possible

1. LE pH DE L’EAU ET LA SANTE

Cette abréviation signifie potentiel hydrogène et mesure l’acidité ou l’alcalinité d’un liquide. Le pH est un facteur magnétique. 

D’après les recherches du Professeur LAUTIE, une eau légèrement acide, pH Inférieur à 7, est indispensable pour qu’elle remplisse convenablement son rôle de catalyseur de presque toutes les réactions biochimiques et à une bonne assimilation des vitamines, métaux, sels minéraux et protéines des aliments.

Le pH de l’eau du robinet à cause du chlore, du calcaire et de nombreux éléments indésirables est égal ou supérieur à 8, donc beaucoup trop alcalin, comme celui de nombreuses eaux minérales.

2. L ‘OXYDO-REDUCTION

Ce paramètre mesure la teneur en électrons, c’est un facteur électrique.Les produites de traitement de l’eau sont extrêmement oxydants (chlore...) ce qui a des conséquences néfastes pour la santé. 

Le coefficient d’oxydoréduction (Rh2) idéal du sang est de 21, celui du robinet 30, et celui des eaux en bouteilles varie de 25 à 30, du fait du trop long délai entre la mise en bouteille et la consommation.

L’eau du robinet contient de plus en plus de nitrates, pesticides, herbicides, métaux lourds, tous ces contaminants sont très nocifs pour la santé. 

L’O.M.S. en a dénombré plus de 750 dont certains sont cancérigènes.

3. LA RESISTIVITE.

Pureté de l’eau et élimination rénale.
Les travaux du Professeur VINCENT et du professeur RICHARD ont permis d’établir que les reins fonctionnent suivant des principes d’osmose et de contre osmose et qu’il est nécessaire de boire de l’eau très pure à très haute résistivité pur éliminer parfaitement les toxines et purifier le sang.

Cette pureté de l’eau s’exprime en Ohms, plus l’eau et pure, plus le nombre d’Ohms est élevé. Ce paramètre s’appelle la résistivité. Les études ont démontré que la résistivité de l’eau doit être au minimum de 8000 Ohms pour assurer un bon fonctionnement des reins.

La résistivité de l’eau du robinet n’est que de 2000 Ohms, celle de la quasi-totalité des eaux en bouteille est comprise entre 500 et 5000 Ohms à cause d’une forte teneur en minéraux inassimilables par l’organisme. Celles-ci sont très oxydées du fait d’un trop long délai entre la mise en bouteille et la consommation.

LES MINERAUX DE L‘EAU SONT-ILS BONS POUR LA SANTE ?

La réponse à cette question est non. Le Prof. Henri SCHROEDER, spécialiste mondial en matière de minéraux affirme que nous ne pouvons assimiler au plus qu’ 1% des minéraux contenus dans l’eau, et que les minéraux inassimilables encrassent notre organisme, faits confirmés par Prof. DEGREZ selon lequel le calcium de l’eau ne peut être absorbé par l’intestin.

Ces recherches scientifiques sont confirmées par l’observation que chacun peut faire : dans les régions où l’eau est très calcaire, de très nombreuses personnes souffrent malgré tout de déminéralisation et décalcification.

Pourtant, la plupart des gens pensent que tous les minéraux quelque soit leurs origines sont bons pour la santé, ce qui n’est pas du tout le cas, voici pourquoi. En biologie, il existe deux grandes classifications des êtres vivants :
- Les autotrophes (plantes chlorophylliennes) qui ont seuls la possibilité d’assimiler directement le minéral. 
- Les hétérotrophes (homme, animal) sont incapables d’assimiler directement les minéraux s’ils ne sont pas transformés au préalable par les plantes, les légumes, de nature autotrophes.

 
Les propriétés des corps dépendent non seulement de la nature des atomes formant la molécule, mais aussi de la disposition de ces atomes dans la constitution de la molécule, c’est-à-dire de la structure moléculaire. Cette différence est mise en évidence par leur action sur la lumière polarisée.

L’être humain ne peut donc assimiler que des minéraux organiques. Ils sont dotés d’une structure moléculaire dissymétrique et deviennent le plan de polarisation de la lumière. On dit qu’ils sont actifs. Les minéraux de l’eau ont une structure moléculaire symétrique, ils ne deviennent pas le plan de polarisation de la lumière et sont inactifs, inertes.

Les minéraux contenus dans les eaux ne sont donc absolument pas assimilables par notre organisme et ne font que l’encrasser, contribuant ainsi, comme l’a démontré le Prix Nobel WALBURG, à l’apparition du cancer, par perturbation de la pression osmotique extracellulaire. Le Dr DAMOOR a démontré dès 1917 que lorsqu’on perfuse un rein avec de l’eau chargée en minéraux, le rein gonfle et la membrane rénale permettant l’élimination des toxines se ferme.En revanche, si on le perfuse ensuite avec de l’eau pure, le rein dégonfle et la membrane rénale s’ouvre.

POURCENTAGE D’ELIMINATION DES 
POLLUANTS DE L’EAU PAR OSMOSE

Nitrates : 95-100

Pesticides : 99-99.9

Chlore : 90-95

Bactérie, virus : 100

Calcaire : 93-97

Plomb : 95-98

Trichloréthylène : 98

Chloroforme : 98

Sulfates : 95-98

Sodium : 94-98

Magnésium : 95-98

Potassium : 94-97

Manganèse : 94-97

Fer : 97-98

Aluminium : 97-98

Cuivre : 97-98

Nickel : 97-98

Cadmium : 95-98

Argent : 97-99

Mercure : 95-97

Dureté Ca et Mg : 95-98

Ammonium : 85-95

Bromide : 93-96

Phosphate : 97-98

Cyanure : 90-95

Sulfate : 97-98

Thiosulfate : 97-98

Silicate : 94-96

Silica : 85-90

Boron : 60-70

Borate : 40-70

Fluorure : 93-95

Poly phosphate : 98-99

Ortho phosphate : 98-99

Chromate : 90-97


Ces mesures sont certifiées par l’office fédéral de la santé de l’état de Californie et par la National Sanitary Foundation, organisme international de contrôle de qualité des produits dans le domaine de la santé