En raison du COVID-19, notre centre est fermé à la clientèle jusqu'à nouvel ordre. Les produits peuvent être commandés normalement via notre boutique.

Nous continuerons d'envoyer vos commandes comme d'habitude. Merci de votre compréhension et à très bientôt.

CARDICHECK

Évalue le stress aigu et chronique à travers l’équilibre rythmique vital à l’aide de 5 indicateurs : le Cardiflex, le Cardistress, le SNA, la Cohérence cardiaque et l’IRT. 

1. Cardiflex

Les algorithmes du CardiFlex se basent principalement sur 2 points de l’onde de pouls : la systole et la réflexion. Ils permettent d’estimer la souplesse des artères.

2. Cohérence Cardiaque

CardiCheck évalue la cohérence cardiaque (variabilité entre 2 battements cardiaque).

3. SNA (Système nerveux autonome)

Le SNA représente l’équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

4. Cardistress

CardiStress montre l’indice de stress et la capacité physiologique d’y remédier. Cette estimation est basée sur l’activité de la Cohérence cardiaque et le SNA.

5. IRT (Indice respiratoire tissulaire)

Le SNA représente l’équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

Avantages et Simplicité

  • Une évaluation du stress et de la cohérence cardiaque.
  • Un moyen d’évaluer la souplesse des artères.
  • Un bilan complet et personnalisé.
  • Appareil de mesure placé sur un seul doigt.
  • Résultats immédiats et rapport personnalisé.
Pour en savoir plus...

La cohérence cardiaque 
Le cœur n'est pas un métronome

Par le Dr Christian ROCHE

Un cœur en bonne santé ne bat pas au tic-tac régulier d'une horloge ou d'un métro- nome. Son rythme est variable. C'est un phénomène physiologique normal et indispensable à la bonne santé. Ce phénomène est induit par la modulation des tonus sympathiques et parasympathiques du système nerveux autonome, le cerveau primitif qui fonctionne comme une pédale d'accélération et de frein et garantit l'équilibre de l'organisme.

Ces variations sont nécessaires, aléatoires et irrégulières car elles permettent l'adaptation permanente à toutes les situations et à toutes les stimulations internes et externes (émotions, nutrition, signaux biologiques, etc..). La fluctuation de ce rythme est appelée variabilité de la fréquence cardiaque (VFC).


La variabilité, indicateur fiable de l'état de bonne santé :

Plus de quinze mille études scientifiques traitent de la variabilité de la fréquence cardiaque. Une variabilité importante (un grand écart entre les rythmes le plus bas et les plus élevés) révèle que le cœur s'adapte bien et de manière immédiate aux sollicitations in- ternes et externes, aux différents stimuli et informations que nous devons gérer ; mais aussi finalement que tout notre organisme s'adapte bien et ceci sur tous les plans (cellules, organes, hormones, pensées, émotions...). Elle nous donne une indication précieuse sur notre état de bonne ou de mauvaise santé. Mais c'est également un indice prédictif de notre espérance de vie, tout aussi important que le taux de cholestérol par exemple.    

La variabilité est plus élevée chez la femme que chez l'homme et elle diminue avec l'âge. Le nouveau-né a donc en principe une forte variabilité. D'ailleurs le monitoring, lors de l'accouchement, mesure la variabilité et permet d'estimer le bien-être du fœtus, ou sa souffrance, si la variabilité diminue....

La variabilité est également liée au mode de vie, à l'activité physique, à l'alimentation, au sommeil, au tabagisme, au stress chronique, aux douleurs, aux maladies que l'on a, à l'âge, au sexe... Une variabilité faible, signalant une espérance de vie plus faible, est présente chez les sujets anxieux, stressés, hypertendus, diabétiques, asthmatiques, atteints de maladies inflammatoires, de douleurs chroniques, de fibromyalgie, de maladies auto-immunes, de cancers. 


Une variabilité élevée est un facteur de bon pronostic vital et d'espérance de vie plus longue.

Le cœur cohérent :

Lors d'un stress négatif, d'une émotion désagréable, d'un traumatisme psychique, le cœur devient chaotique, le rythme devient irrégulier et désordonné. Les signaux que le cœur transmet à l'ensemble du corps (organes, cellules, ADN, cerveaux...) nous imposent alors, en dehors de notre conscience, des réflexes de survie : position de défense, d'attaque, de fuite ou d'inhibition de l'action. 

S'en suit une forme de réponse stéréotypée puis une véritable désadaptation, avec de nombreuses conséquences néfastes. Nos sociétés fabriquent des signaux de stress permanent et rarement liés à notre survie mais cependant, notre organisme, nos cerveaux, nos cellules interprètent et vivent ce type d'événement comme tel.

Conséquence, en fonctionnant selon un modèle pré-déterminé, nous nous épuisons peu à peu, nous vieillissons plus vite, nous sommes en proie aux maladies de civilisation (mal de dos, tensions musculaires, maladies cardiaques, déséquilibres immunitaires, cancer...).


Cheminer vers la cohérence globale :

Grâce à la respiration avec un rythme d'inspiration et d'expiration à cinq secondes, soit six respirations complètes par minute, on obtient une fréquence de résonance cœur-poumon qui met en équilibre les systèmes sympathique et parasympathique. Cette fréquence est valable pour tous et nous conduit en principe vers plus de cohérence... 

Ce processus de respiration est une adaptation occidentale des méthodes de respiration ancestrales, les disciplines du souffle. Par exemple, en Ayurveda, en fonction de votre Dosha, vous devez adapter cette respiration, insister plus sur l'inspire ou sur l'expire pour vous mettre en cohérence.    

Une autre forme de respiration consiste à mettre son attention sur la région du cœur en l'associant à une émotion positive : gratitude, joie... Les études concernant la cohérence cardiaque ont toutes la même conclusion : ses effets sont bénéfiques et innombrables sur toutes les fonctions de l'organisme.


Quelques effets de la mise en cohérence cardiaque :

Les effets sont nombreux mais on peut déjà citer l'amélioration de l'espérance de vie, l'augmentation des ondes cérébrales alpha, l'équilibre hormonal, neuro-hormonal, neuro médiateurs, DHEA, acétylcholine, sérotonine ou l'équilibre du système autonome. Du coté ostéopathique, une meilleure amplitude du Mouvement Rythmique Primaire (MRP), l'un des fondements de la théorie ostéopathique.    

En conclusion, l'harmonisation cœur/cerveau/corps est une clé d'activation et de régulation de tous nos systèmes. C'est une porte d'entrée vers l'autorégulation de notre organisme et un accès direct vers un changement d'état positif. Nous sommes l'unique forme de vie capable de le faire sur demande. L'harmonisation cœur/cerveau/corps nous aide à trouver la source d'extraordinaires potentiels pour aller vers la pleine santé. 

En effet, le Cœur cohérent envoi de puissants messages à l'ensemble du corps, aux organes et aux cellules. Il émet également des signaux d'empathie et de bienveillance, signaux dont le monde a grand besoin actuellement.